Bandeau
Les Archives André Arru
Slogan du site
Descriptif du site
Une brève biographie...
Article mis en ligne le 16 décembre 2009
dernière modification le 22 janvier 2010

par S.K.S.
logo imprimer

Jean René SAULIERE alias André Arru naît à Bordeaux le 6 septembre 1911. Son père est tué en 1916, peu après sa mère le confie à ses grands-parents. C’est une enfance pauvre, marquée déjà par la tendance à la révolte du jeune Jean-René. Il commence à travailler à treize ans, et prend son indépendance deux ans plus tard.

A vingt-et-un ans, il part faire son service militaire, quoique avec des idées déjà antimilitaristes. En 1933, il assiste à une conférence de Sébastien Faure. Une révélation selon ses propres termes. Autre révélation : Max Stirner. Il fréquente d’abord un groupe informel d’individualistes, puis également le groupe anarchiste animé par Aristide et Paul Lapeyre.

A l’annonce de la guerre en 1939, Jean-René Saulière refuse d’y participer, devient insoumis, et se rend à Marseille où il vivra sous l’identité d’André Arru. Il forme un groupe anarchiste clandestin que fréquente Voline, lui aussi replié à Marseille. Le groupe, outre ses activités militantes propres, pratique une aide active aux personnes pourchassées par Vichy.

Peu après la fin de l’occupation nazie, Jean-René Saulière reprend son identité mais garde son pseudo pour ses activités de militant. Il se fixe alors à Marseille où il sera représentant de commerce, mais aussi, quelques années, libraire.
Il participe à la reconstitution du mouvement libertaire, puis après l’affaire Fontenis, assez écoeuré, prend un peu de recul et lance en 1959 l’Union pacifiste de Provence qui se fédérera plus tard à l’Union pacifiste de France.
Egalement en 1959, il crée le groupe de Libre Pensée Francisco Ferrer à tendance libertaire, anime la fédération départementale, fait un temps partie de la Commission administrative nationale de la Libre pensée, mais s’en retire assez vite. Il réalise une exposition « De l’esclavage vers la liberté ».

En 1973, lassée de constater l’écart entre les principes énoncés et le fonctionnement réel de la fédération nationale, la fédération des Bouches-du-Rhône devient autonome.

André Arru est de 1968 à 1981 le directeur-gérant de la revue « La libre pensée des Bouches du Rhône ».

Le dernier geste par lequel il a posé, à sa façon à la fois passionnée et réfléchie, sa position d’individu vis-à-vis de la société, fut son départ volontaire le 2 janvier 1999.

SKS


Dans la même rubrique



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.28